L'arbre géant du paradis

S'il m'avait été conté un jour que j'allais peindre un dessus de machine à laver et que de surcroît, c'était destiné à Alep, je n'aurais pas spécialement entièrement tout cru. Il arrive en fait un peu de tout dans une vie, surtout quand on est le chat le plus bleu du monde.


Noël

Petite production industrielle destinée à affronter la dure période de Noël. C'est du pilotage automatique (4 identiques sont encore en route). Un seul but : soutenir la fondation humanitaire Kasa de Gyumri. Je dépasse de 2,3 fois l'objectif fixé, merci à tous !



En voyage

Voici deux pierres dans la série des gros blocs récoltés dans les déchets de construction. Le rose m'ayant joué de sales tours, je n'ai pas vraiment poussé plus loin mais juste achevé comme-ci comme-ça. En simple résumé, les alkydes détestent les acryliques, et donc je ne m'en suis plus sorti. Les couleurs ont fendillé. Et pourtant je le savais !


48 kilogrammes

Il y a quelques semaines, j'ai trouvé un stock de pierres bleues destinées au container, il y en a 2 mètres cubes. Intéressant ! Cependant à 12 kilogrammes la pierre, elles sont dures à manipuler et à peindre. Dans cet élan, j'ai malgré tout réalisé quatre variations sur polo brun. Ce sont les dernières que je ferai sur ce type, je vais passer à autre chose. La réalisation a été difficile à cause de l'épaisseur et du poids. Ca en fait un bel objet d'entrée de maison malgré tout. En dernière photo, les voici prêtes au départ vers l'inconnu.






Mamie-Bonnet

Deux variations de Mamie-Bonnet, réalisées sur ardoise de Martelange.


Le plat mystère

Dans le carton d'un four tout neuf, j'ai trouvé ce plat. Après maintes et maintes recherches, personne n'a été capable de dire ce que c'est. J'ai essayé de le donner mais personne n'en a voulu, parce qu'en réalité et chose logique, personne n'en a compris l'utilité. Il a été évoqué un plat pour de la viande, des quiches, des pizzas, du poisson. Recherche vaine ! Comme l'utilité n'a pas été trouvée, voilà simplement ce qu'il lui est arrivé.


Coeur à prendre

C'est le tout dernier carrelage de la série provenant de la ruelle Crombé, lorsque j'avais épuré un énorme tas de crasses. Et dire que j'en avais rempli un coffre complet. Mazette... Bref, tout a une faim comme dirait le chat !

Mamie-Bonnet

Petite ardoise réalisée dans la série des fonds rouges : Mamie-Bonnet, faisant référence à une histoire que l'intéressé reconnaitra parfaitement !

Taipei

Ce chat est celui qui, dans la collection, partira le plus loin. Si la Birmanie avait déjà été réalisée, celui-ci part tout simplement à Taiwan. Haut en symboliques importantes, il fait la part entre la culture chinoise et Louvain-La-Neuve. Ci-dessous le papier d'explication !


Loan

Ce chat est assez particulier. Il a été peint pour Loan, une enfant qui a fait une chute de 9 mètres 50 dans une usine abandonnée, un endroit où j'ai moi-même vécu une chute grave. Cette dalle lui est destinée. Suite à une longue convalescence, elle va bien.


Chadia

Ce carrelage a été fait pour Chadia Loueslati, auteur du roman graphique Famille Nombreuse. Cette dalle lui a été offerte peu de temps après Noël. Elle représente, son papa Belgacem, appelé le Daron.

Traducteur

Cette ardoise est un remerciement pour une personne qui a effectué une traduction en néerlandais pour moi. Un tout grand merci !

Edwige

Cette ardoise de Martelange est un remerciement pour une personne qui m'a soutenu.

A la gare

Cette dalle devait être installée à la gare mais faute de temps, ce ne put être fait. Ce n'est pas grave, ce sera pour la prochaine fois !

Abri à vélo

Ce petit panneau a été réalisé dans le but de décorer l'espace public, il fut installé dans un abri à vélos.

La protection judiciaire de l'enfance

Ce tableau a été récupéré dans une usine abandonnée à Seraing. Il est destiné à être donné à une personne qui travaille dans le domaine de la protection judiciaire de l'enfance. Voici comment j'ai réalisé cela et ce que j'ai voulu symboliser.

 Tableau récupéré dans une usine abandonnée à Seraing.

Démontage et nettoyage complet.

Passage d'un apprêt.

Croquis sommaire et mise des gabarits.

Esquisse.

Début de mise en couleur sur les grands applats, uniquement de couleurs couvrantes. Les non couvrantes sont étendues ensuite et c'est souvent assez long.

Réalisation des lavis : le ciel gris, la part blessée de l'enfance.

Le paysage. Le passé est le sol qui sera dénudé, le sol du présent sera celui avec une fleur. Je souhaite qu'aucun futur ne soit représenté, parce que le futur ne nous appartient pas.

Constitution des gros traits, et surtout pas des détails.

Corrections, tout va être repris en chaque détail, à la peinture. Les gros traits doivent être corrigés. Les détails peuvent compléxifier les inévitables 80 et quelques corrections, donc il faut faire en deux fois. Les détails demandent rarement des corrections. Les gros traits c'est toujours.

 Gros traits corrigés. A l'oeil nu en gros, ça ne se voit pas.

Rénovation complète du cadre, qui était dégradé.

 Finition des peintures, les 12385 corrections sont faites. La pluie est un peu terne en photo, c'est l'hiver qui approche et ses lumières ternes, mais en réalité ça flashouille.

Remise dans le cadre. La pub de la poste sert à empêcher le milieu de gondoler, parce qu'on ne sait jamais... Au dessus est encore venu un boîtier permettant de refermer.

Remise en cadre et finition. 

Le grand chat protège le chaton, qui se repose. C'est un chaton blessé à gauche. Cependant la blessure est interne et peu visible et elle ne prend pas tout le corps. Le parapluie gris pleut. Ce sont les aléas de la vie. Le sol est terne et stérile. A droite, la justice porte un parapluie qui protège. Comme rien n'est parfait, il y a un peu de pluie qui éclabousse le grand chat, mais globalement le châton se trouve à l'abri. Le terrible et à gauche, le meilleur à droite, d'où le fait qu'il pousse une simple fleur, toute petite mais on est heureux qu'elle soit là. Le chaton ne sourit ni ne pleure. Il est dans une situation qui dans l'ensemble le protège. J'ai voulu donner, au-delà de toutes les symboliques pas forcément lisibles, le sentiment d'affection et de protection.

Hallerbos

Voici le chat #1518. Cette ardoise s'appelle Hallerbos. Elle est destinée à une personne passionnée par la photographie et qui apprécie tout particulièrement le bois de Hal (Halle en néerlandais), un endroit où l'on trouve une fameuse mer de Jacinthes au printemps.

Plaque de rue

Cette toute petite plaque est destinée à être installée au sein du territoire public, afin de décorer les rues. Ce sera fait sous peu et j'espère même qu'il y en aura une photo !

L'héroïsme de la nuit

Cette ardoise devait être peinte depuis longue date, mais il y eut un retard considérable. Elle représente une personne qui collecte les batraciens en bord de route, tard le soir, dans le but que ces derniers ne se fassent pas écrabouiller. De la sorte et à chaque automne, c'est la bagatelle de 4000 batraciens qui sont sauvés de l'écrasement. C'est pour cette raison que j'ai intitulé cette ardoise l'héroïsme de la nuit.

Le petit colon de Mettray

Ce chat bleu tout simple a été peint en mémoire de la colonie pénitentiaire de Mettray. Fait en deux-trois brefs coups de pinceaux, il représente un petit colon brossier. Il fabrique des balais dans la maison Marie Hébert. Cette peinture d'assez petite taille (20 cm) a été réalisée sur une ardoise provenant de la colonie.